13 juillet 2017

10 conseils pour mieux profiter de ton festival

Les festivals les plus chouettes sont ceux dont on ressort avec de beaux souvenirs! Profites-en un max mais tente de respecter ton corps.

1.L’usage d’alcool ou d’autres drogues n’est jamais sans risque

L’alcool, même s’il est légal pour les plus de 16 ans, reste un produit psychotrope dont l’usage peut entraîner des complications dont la première est de gâcher ton festival et celui de tes potes en cas de surconsommation.

N’oublie pas que tout le monde n’est pas égal face aux produits psychotropes. Les effets dépendent de nombreux facteurs : le(s) produit(s) consommé(s) mais aussi la quantité, ton poids, ton état de fatigue, ton état d’esprit, l’habitude de consommation, l’ambiance etc.

S’informer ne nuit pas à la santé ! La plupart des festivals proposent des stands d’information neutre et objective sur l’alcool et autres produits psychotropes. Tu y trouveras du matériel gratuit et des conseils pratiques. Tu y apprendras par exemple qu’il vaut mieux éviter les mélanges (y compris avec l’alcool ou les médicaments) et que ces derniers mois, plusieurs alertes ont été diffusées concernant la circulation de drogues particulièrement dangereuses. Respecte ton rythme et renseigne-toi sur ce que tu t’apprêtes à consommer.

L’alcool et la consommation d’autres produits psychotropes n’est pas une condition obligatoire pour une fête réussie. N’oublie pas non plus que beaucoup d’événements affichent une tolérance zéro face aux produits illégaux.

2. Prends du temps pour faire des pauses

Il est normal d’aimer faire la fête jusqu’au petit matin, parfois même au-delà ! Mais parfois, le corps et l’esprit ont besoin d’une pause pour profiter dans la durée de la programmation. N’hésite pas à faire de temps en temps un break dans un endroit calme et aéré à l’écart des stimulations visuelles et sonores et prévois un programme où il te reste du temps pour dormir.

Pour protéger tes oreilles des excès de son, on conseille généralement une pause de 10 minutes tous les ¾ d’heure ou de 30 minutes toutes les deux heures.

N’oublie pas que danser déshydrate et que l’alcool et les autres stimulants amplifient cette déshydratation. Bois donc de l’eau régulièrement et en petites quantités ! Pense également à manger régulièrement pour donner à ton corps les ressources dont il a besoin.

3. Soigne tes oreilles avant qu’elles ne tombent

A l’évidence, c’est pour profiter du bon son proposé par le festival que tu pars danser durant plusieurs jours et nuits. Mais pour que la musique reste un plaisir, il est important d’être attentif à tes oreilles. Si le bruit est tel qu’une personne située à 1 mètre de toi doit crier pour se faire comprendre, c’est que tu es dans un environnement à risque. Si elle doit te crier dans l’oreille, il y a danger. Reste à distance des haut-parleurs et utilise des bouchons d’oreille si nécessaire. Des stands en proposent gratuitement. Attention : les bouchons d’oreille réduisent les risques mais ne te protègent pas totalement ! Si des sifflements, des bourdonnements ou une diminution de ton audition perdurent au-delà de 12 heures après l’événement, consulte un ORL au plus vite.

4. Pense toi-même, soucie-toi des autres

C’est en compagnie de ses amis qu’on passe les meilleurs moments. La foule amplifie encore plus le plaisir de s’éclater. Mais ne te laisse pas emporter par l’effet de groupe. Si tu ne te sens pas dans ton assiette, écoute les signaux de ton corps afin de respecter ton rythme.

Assure-toi que tes compagnons de fête passent eux-aussi un bon moment. Surtout s’il y a eu consommation d’alcool ou d’autres produits psychotropes, check que tes potes ne fassent rien qu’ils puissent regretter le lendemain. Si nécessaire, donnez-vous des lieux et heures de rendez-vous. Rentrez en groupe plutôt que seul(e)  et contribuez à la fête tout en évitant les situations conflictuelles.

5. Trouve ton rythme : dors, mange puis défoule-toi !

Tu n’es pas un robot ! Avant de te relancer sur le site des concerts, fais en sorte d’avoir dormi suffisamment d’heures pour avoir les batteries rechargées. Privilégie des repas pas trop lourds mais suffisamment nourrissants pour tenir jusqu’au bout de la nuit. Au réveil, mange quelques fruits si possible. Pense à boire de l’eau régulièrement en petites quantités (max ½ l. à la fois). Tu tiendras plus longtemps si tu as fourni à ton corps les ressources nécessaires. Si tu accumules trop de fatigue, même avec beaucoup de volonté, ton corps et ton humeur risquent de t’empêcher de profiter du concert tant attendu.

6. Ne repousse pas tes limites, sois responsable.

Tes amis et ta famille tiennent à toi. Définis à l’avance tes limites de consommation et aussi de budget pour le festival dans son ensemble et par jour pour te donner des repères. Il vaut mieux « un rien pas assez » que « trop tard, c’est trop ». Il serait bête de ruiner ton festival ainsi que celui de tes potes.

Si tu fais des rencontres, si tu t’absentes longtemps, envoie un sms à tes potes pour leur dire que tu vas bien. Fais en sorte de rester dans les limites acceptables pour ton corps afin que la fête reste un plaisir.

7. Anticipe les circonstances climatiques.

Bienvenue en Belgique, le pays où on peut vivre parfois les quatre saisons en une seule journée. Averses belges ? Grêle ? Orages ? Nuits glacées ? Canicule ? Soleil de plomb ? Sois attentif aux conditions climatiques annoncées avant de partir au festival. Cela te permettra de prévoir des vêtements suffisamment chauds pour la nuit et des tenues décontractées le jour. Privilégie différentes couches à enfiler/enlever facilement. Rien de trop chaud ni de trop léger. Il est important de laisser respirer ton corps afin qu’il ne surchauffe pas. Sous le soleil exactement, n’oublie pas la crème solaire et le chapeau pour éviter les insolations (maux de tête, vomissements,…).

8. Safe sexe, toujours!

La fête facilite les rencontres mais la consommation de produits psychotropes diminue la vigilance. Avec un peu de chance, les corps se frôlent et on finit à deux ou plus dans une tente. Mais pour éviter la « sex clinic », emporte toujours avec toi des préservatifs (masculins ou féminins)! S’ils sont bien utilisés, les préservatifs te protégeront des infections sexuellement transmissibles actuellement en recrudescence dans notre pays. En plus, même si tu rencontres l’homme ou la femme de tes rêves, pas sûr que tu désires un « mini-moi » 9 mois plus tard.

Fais attention à ne pas déchirer le préservatif en le sortant de l’emballage. Check le mode d’emploi : préservatif bien enfilé, plaisir assuré ! Le lubrifiant permet d’améliorer les sensations durant le rapport, il diminue le risque de rupture du préservatif et l’irritation des muqueuses.

En cas de doute, un test de dépistage après l’été est toujours utile : beaucoup d’infections sexuellement transmissibles sont asymptomatiques. Profitez de votre festival sans regrets.

9. Les 1ers secours sont tes amis

En cas de malaise, de personne inconsciente, de blessure importante, de constat d’incident,… Contacte le 112 (le numéro d’urgence) ou demande conseil aux patrouilles de volontaires. La Croix-Rouge propose deux postes avancés : l’un sur le site des concerts, l’autre à l’entrée du camping B. N’hésite pas à t’y rendre même pour des blessures superficielles comme des ampoules aux pieds. Il serait dommage qu’un problème de santé s’amplifie et t’oblige à quitter le festival plus tôt que prévu.

La Relax Zone te propose également, à toi et tes amis, un accompagnement et un lieu calme où se reposer en cas de bad trip. Tu pourras y trouver un lieu zen où recharger tes batteries de manière anonyme et sans jugement. Les volontaires de la relax zone sont des pros qui ont des compétences complémentaires sur le plan relationnel et médical.

Les secouristes de la Croix-Rouge et le personnel de la Relax Zone sont tenus au secret professionnel.

10. Pas de conduite sous influence

Dans l’idéal, prévois des moyens alternatifs à la voiture pour rentrer : horaires des bus et trains, un pote ou quelqu’un de ta famille qui vient te chercher, voyage organisé, etc. Ceintures bouclées, Bob pourra aussi vous ramener tranquille après le festival ! Mais si tu comptes sur un Bob qui a passé plusieurs jours avec toi au festival, pense à lui faire la converse sur le chemin du retour pour le maintenir éveillé.

Si tu n’as pas de solution alternative à la voiture, pense à acheter deux éthylotests avant le festival : un pour vérifier ton taux d’alcoolémie avant de reprendre la route ; l’autre à utiliser quelques heures plus tard si le premier résultat est positif.

Si tu as consommé de l’alcool ou d’autres drogues, ne conduis pas de véhicule (vélo y compris !). Tu pourrais représenter un danger pour toi-même ou pour les autres. Il vaut mieux se reposer quelques heures que d’avoir un retrait de permis.

Une adaptation de Celebrate Safe (Unity) par le label Quality Nights (Modus Vivendi asbl)